Divulgation·Témoignage

Inceste/pédophilie: une réalité niée amène un ralentissement de l’avènement humain planétaire – (suite 1)

7-1

 

Les précédents articles (ici et ) évoquant le thème de la pédophilie n’étaient en aucun cas de nature gratuite et auto-thérapeutique… loin de là. Ces récits sont une manière d’introduire les pratiques pédophiles encore trop présentes dans nos sociétés afin de dénoncer plus précisément les réseaux régnant en toute impunité dans les hautes sphères administratives, commerciales, artistiques, judiciaires, militaires, politiques, éducatives et sociales mais également dans toutes les autres couches sociales et ethniques confondues.

La pédophilie (ou la pédérastie comme elle s’appelait autrefois) est l’attirance sexuelle qu’éprouve une personne adulte pour un(e) enfant pré-pubère ou adolescent(e). Parfois, elle peut avoir lieu au sein d’une même famille ce que l’on appellera plus particulièrement l’inceste.

Selon l’OMS en 2007 et des études effectuées dans le monde entier, environ 20 % des femmes et 5 % à 10 % des hommes déclarent avoir été victimes de violence sexuelle étant enfants. Je soupçonnjpge fortement ces chiffres d’être en deçà de la réalité car tout le monde n’ose pas encore s’exprimer à ce sujet ou peut ne pas se souvenir de tels actes. En effet, et surtout lorsqu’il s’agit d’inceste, la mémoire a tendance à s’effacer lorsqu’un enfant se retrouve face à des attouchements/viol provenant d’une personne très proche. Ce phénomène est un mécanisme de protection/survie déclenché par le cerveau. Il est également très important de mentionner que les abus sexuels provoquent d’ailleurs, par ce même processus, des séquelles tout à fait spécifiques que sont les troubles dissociatif de l’identité et trouvant une utilité effrayante dans des programmes de contrôle mental (MK-Ultra, j’y reviendrai plus tard).

7ieti2dd
Ourson en peluche: symbole de l’enfance maltraitée aux Etats-Unis

Concernant l’inceste:

On observe souvent que les agissements se perpétuent de génération en génération et dans le non-dit le plus total comme indiqué dans mon article « en sortant du collège ». Dans ma démarche d’évoquer ces thèmes complexes, j’encourage TOUTES les personnes ayant un tel passif à cesser la négation sur ces faits. Continuer de les nier c’est laisser la porte ouverte à d’autres nuisances chaotiques auxquelles nous donnons un consentement, inconscient certes, mais bien présent. La négation laisse au mieux (quand nous ne reproduisons pas la même violence factuelle) une empreinte dans l’inconscient de nos enfants. Au pire, elle entraîne la répétition, ce qui est d’autant plus gravissime et dommageable pour nos consciences individuelles et collectives présentes et à venir. Bien entendu, il est nécessaire d’être prêt à (re)voir puisque c’est assister à notre état de soumission forcée, de non-respect de notre corps et de notre volonté par une tierce personne de manière évidente… dans certains cas.

Je dis dans certains cas, car dans d’autres, la « victime » peut ne se voir aucunement comme subissant un acte inconcompréhensible et peut même aller jusqu’à donner son consentement à nouer des liens d’inceste. Ce que l’on peut également analyser comme une dissonance cognitive nécessaire à la survie, tout comme l’amnésie. 40275088_pJ’ai connu autrefois une femme qui avait entamé, à l’âge de 13-14 ans (dans les années 1970-80), des relations sexuelles répétées avec son père et disait même être amoureuse de lui. Cette relation incestueuse perdurait alors même qu’ils étaient engagés chacun de leur côté. La chose s’étant ensuite ébruitée dans la famille, le père est passé en jugement en Suisse et n’a finalement écopé que d’une peine avec sursis. Elle a successivement vécu avec deux hommes qui la violentaient moralement et physiquement. De nature hypersensible, elle s’était laissée entraîner dans les tourments de l’alcool et la cigarette et fut emportée par un cancer à l’âge de 36 ans. Aujourd’hui, son histoire est une de mes motivations à écrire sur ce sujet puisque, malgré son consentement, elle était restée dans le piège du syndrome de Stockholm. Consentement souvent illusoire puisqu’il est difficile (mais pas impossible) de repousser une figure d’autorité d’autant plus/moins si elle est parentale. Avant d’arriver à ce prétendu consentement, cette relation baignait déjà dans une ambiance incestueuse qui pouvait impliquer regards, caresses et même paroles qui, vu de l’extérieur, peuvent sembler innocents, parfois bienveillants et ne provoquer aucune conséquence sur l’enfant mais lui laissant suggérer tout de même la trace du comportement voulu. Par ailleurs, tout réside dans l’INTENTION avec laquelle ces gestes sont menés et les enfants, de par leur grande sensibilité, ressentent cette intention et s’en retrouvent imprégnés et influencés.

7-7Nombre d’entre vous ont eu à subir ce genre d’actes. Nombre d’entre vous ont fait taire ces évènements douloureux durant des années et parfois toute leur vie. Le sentiment d’être dépossédé de soi-même est immense et paraît incontrôlable. D’autres encore savent qu’ils ont été approchés, touchés, abusés sans parvenir à remettre des images sur ce qui s’est passé ou sur l’auteur. On vous aura probablement suggéré de garder ce « petit secret » pour vous, que ce sont des choses « normales » entre un papa et une petite fille ou encore qu’il est « normal » de manifester de la tendresse puisque c’est de l’amour. Tout ça n’est que manipulation et perversion! Beaucoup de ces personnes ayant ce genre de déviances sexuelles ne manquent pas d’arguments et les présentent comme un style de vie banal. J’eus entendu que toucher un enfant n’était en rien dramatique, que ce sont les enfants qui invitent souvent à l’acte ou encore que ces dernier auront justement la chance d’être plus intelligents que la moyenne. Ceci dit, ce dernier point rejoint le propos de Cathy O’Brien, entre autre, (femme ayant été soumise au programme de contrôle mental MK-Ultra) enjoignant le fait que le trauma provoque l’acquisition de perceptions nouvelles, d’une plus grande acuité.

Pour ceux qui ont encore le doute en eux, le doute d’avoir vécu un incident banal, que cette gêne va s’estomper, vous avez sûrement exagéré et par dessus le marché vous culpabilisez? STOP. Le mental et l’égo (positif ou négatif) n’aideront pas à la transcendance de cette souffrance. Par ailleurs, remettons les pendules à l’heure: un adulte par définition domine sur un enfant et par cette domination, il lui incombe une responsabilité de protection et de respect envers l’enfant (qu’il soit parent ou non). Le fait de toucher un enfant en ayant des intentions de nature sexuelle (perverses et destructrices pour la conscience) est un ABUS en lui-même car par sa structuration en cours, un enfant fait facilement confiance à un adulte détenant une figure d’autorité: c’est celui qui, par expérience sait mieux ce qui est juste de ce qui ne l’est pas (en théorie, je précise). Bien qu’un enfant peut montrer une intelligence instinctive, selon l’éducation reçue, il apprécie de recevoir l’aval des adultes et est donc quasimoekaki_37578_0ent dépourvu de discernement critique. Ils sont donc, dans cette mesure non habilités à s’engager dans une voie de plein libre arbitre. S’engage alors une transgression de l’intégrité physique et psychique de l’enfant dans laquelle les obligations innées de respect et protection ont été niées et trahies, qui est résumé ainsi à un meurtre sur le plan psychologique, de la conscience.

Les blessures causées par cet ABUS DE CONFIANCE peuvent créer à long terme des TDI (troubles dissociatifs d’identité comme cité plus haut), une tendance à la dépression, angoisse, faible estime de soi, sans compter une perte de repère dans l’orientation sexuelle ainsi que des problèmes de relations inter-personnelles. Et rappelons-le: un abusé est un abuseur potentiel. Il est PRIMORDIAL de rappeler que ces perturbations sont moins fatalistes que surmontables malgré, évidemment, les difficultés jonchant ce travail de résilience.

 

Bientôt la suite dans l’article 2 


 

Pour aller plus loin:

http://www.directmatin.fr/monde/2013-10-23/missing-children-europe-entre-5-et-12000-disparitions-tres-inquietantes-par-591242

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/6720/these_body.html

http://www.lexpress.fr/styles/enfant/hypersexualisation-des-filles_1271492.html

 

Crédits images (dans l’ordre):

En-tête: http://fr.le360.ma/societe/agadir-arrestation-dun-pedophile-recherche-en-france-85561

http://axedelaresistance.com/le-trouble-dissociatif-de-lidentite-clef-du-controle-mental

Ourson en peluche: http://infos-precarite.centerblog.net/rub-faits-de-societe-.html?ii=1

petit chaperon rouge et loup: http://lemondedena.canalblog.com/archives/2009/06/03/13719693.html

http://fr.le360.ma/societe/pedophilie-un-violeur-en-serie-arrete-a-casablanca-86285

Bazar explosif:  http://fr.le360.ma/societe/pedophilie-un-violeur-en-serie-arrete-a-casablanca-86285

Publicités

2 réflexions au sujet de « Inceste/pédophilie: une réalité niée amène un ralentissement de l’avènement humain planétaire – (suite 1) »

  1. En ce qui concerne la référence à Cathy O’Brien , il aurait fallu être plus complet.En effet elle ne s’est pas contentée de signifier que »le contrôle mental dont elle a fait l’objet , qui l’a conditionné pour accepter tous viols jusqu’au point d’en devenir une esclave sexuelle aurait aussi provoqué l’acquisition de perceptions nouvelles, d’une plus grande acuité. »….Dans et par son livre « l’Amérique en pleine transe-formation » écrit en collaboration avec Mark Phillips et réédité 15 fois depuis 1995; elle expose toutes les souffrances qu’elle même et sa fille ont subit, et dévoile preuves à l’appui ,qu’elle furent (et que cela se produit encore de nos jours) mise à la disposition des plus « grands » de ce monde……….Cette mise au point me semble nécessaire si vous ne voulez pas laisser croire que Madame O’Brien, , aurait au final apprécié le viol puisqu’elle en aurait acquis  » des perceptions nouvelles ».

    J'aime

    1. Bonjour, Je vous remercie pour toutes ces précisions que je ne suis pas sans savoir. Cependant, dans cet article, il est question de l’inceste et de la pédophilie, je parlerai plus précisément des réseaux et du contrôle mental dans la suite des articles. Un peu de patience 😉
      Néanmoins, je suis ravie que vous mettiez d’ores et déjà en exergue l’histoire de Mme O’Brien qui, je le précise encore une fois, a été soumise à ce programme.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s